vendredi 29 mai 2009

Immaculée en ballon

Elle l'avait regardée plusieurs fois dans le grand magasin, hésitant entre l'envie de lui faire plaisir et la voix de la raison qui lui murmure toujours que c'est superflu, un peu cher, facile à imiter... Elle avait croisé les regards de sa fille qui désirait cette petite robe blanche toute simple, elle avait eu envie de dire oui, de la laisser saisir le cintre pour s'envoler jusqu'à la caisse, d'oublier le prix vraiment trop élevé pour ce simple coton, de ne pas convertir le montant de la petite folie en équivalent alimentaire, parce que oui, avec cette somme-là, elle pouvait payer trois fois le boucher pour nourrir toute la famille... Elle a bien regardé les finitions, la forme, la longueur et s'est convaincue que c'était vraiment trop simple d'en faire une copie. Alors, elle a expliqué à sa fille qu'elle avait du tissu blanc et qu'elle lui coudrait la même, que celle-ci était trop chère mais qu'elle en aurait une, un modèle unique, qu'elle lui en faisait la promesse. "Avec les mêmes boutons ?" avait demandé la petite un peu déçue. Et puis, dans le rayon juste derrière, elles avaient trouvé la jolie tunique toute légère et rose vif, la couleur préférée du moment de la petite fille qui avait oublié sa récente frustration en pivotant d'un demi-tour sur ses tentations. Le temps a passé, laissant quelques jeudis dans l'oubli, glissant sur des larmes cachées, de longs marasmes figeant les impératifs. Le tissu était toujours bien plié dans le grand tiroir en osier près de la machine. Parfois, quand la petite entendait la machine ronronner, elle se précipitait pour voir si sa maman était en train de tenir sa promesse. En vain. Elle a vu la poupée de sa soeur et son petit trousseau, quelques sacs et autres cadeaux partis très vite loin de la maison, les aumônières pour la profession de foi de son frère... Elle a certainement pensé que sa maman avait oublié, que l'été arriverait sans avoir cette petite robe toute blanche. Et puis il y a quelques jours, elle est rentrée de l'école et elle a remarqué, cachés derrière la machine à coudre, des morceaux de piqué blanc. Quand sa maman a pris quelques mesures sur elle, elle a tout compris. "Vraiment toute blanche, d'accord ? pas de fleurs, pas de croquet, pas de broderie ! Et des manches en ballon !". Difficile pour la maman de ne rien ajouter, de résister à la tentation de ne pas border les poches de ce petit tissu à tout petits pois achetés il y a peu, de ne pas recouvrir les boutons, de ne pas ajouter un petit bord au bas de la robe. Mais, au coeur de son devoir de coudre cette robe, se cachait toujours sa promesse de faire à l'identique ce qu'elle avait choisi de ne pas acheter. Quand la petite est retournée à l'école, elle avait l'espoir d'avoir une surprise le soir-même... Mais la robe était trop longue et les poches cousues trop bas. De toutes façons, le temps avait décidé de rester dans sa grisaille d'automne et elle s'est consolée en se disant que, même parfaite, elle n'aurait pu la mettre... Elle a quand même eu le plaisir de choisir les boutons, les fameux boutons, visiblement le détail qu'elle avait le plus remarqué sur la robe du magasin. Il n'était pas question de boutons de nacre, pas non plus ceux en porcelaine hérités de son arrière Grand-mère. "Mais maman, tu te souviens, ils étaient gros et tout blancs ! Il en faut quatre, deux pour le col et deux pour les poches". Parmi les centaines de boutons qui dansaient dans la grande boîte métallique, ses petites mains fébriles ont trouvé le bon compte, pas un de plus et elle s'est empressée de les poser près de la robe à retoucher. Le lendemain, au retour de l'école, sa robe était sur cintre, repassée, raccourcie, boutonnée. Pas une broderie, pas un ruban. Du blanc, tout blanc, des manches ballons et quatre boutons en plastique. Si elle avait pu mettre à côté la robe du magasin, elle aurait sans doute pointer chaque petit détail déviant et les plus petites différences, mais avec le temps, sa mémoire avait lissé les contours de son coup de foudre. Alors, elle s'est empressée de se déshabiller pour enfiler sa nouvelle tenue, a dansé un peu, vérifié les ballons des manches et s'est enquise des prévisions météorologiques...



44 commentaires:

Lady Liberty a dit…

Moi qui croyais que cette porte s'était refermée..peu de temps après mon arrivée dans ce petit monde...
Non, je retrouve la même plume, quelques frimousses, de jolis mots et du talent pour transfomer un bout de tissu blanc en rêve de petite fille !
Ravie de vous retrouver avec vos jolies évocations et vos ouvrages.....

PapillonVolé a dit…

Hé! Jean Claude! Tu te serais pas fait aider par Cécile, par hasard? Ca fait très CoutureCécile tout de même!
;-)
Grand kiff! Grand grand kiff! J'ai l'impression de voir double! Trop forte mon herbe, je vais changer de dealer!!!!

Elolili a dit…

Merci pour ce joli texte, Cécile. Cette jolie demoiselle est très chanceuse d'avoir une maman aux doigts de fée.
NB :
J'ai aussi parfois le vertige quand je flane dans les boutiques à la recherche de nouvelles tenues pour mes enfants et que je vois le prix de certaines pièces de garde-robe. Je reste songeuse car en connaissant un peu le prix du tissu au mètre et le vêtement créé à la coupe simple et sans ornement particulier, je me demande ce qui justifie un prix si élévé... N'ayant pas ton talent, je passe mon chemin et j'essaie de trouver autre chose, plus en accord avec mon porte-monnaie. Et aussi, j'attends les soldes !!!

Elolili a dit…

Et les prévisions météorologiques sont optimistes pour ce WE de Pentecôte ! La robe va pouvoir être portée très vite - à moins qu'elle soit partie à l'école avec dès aujourd'hui ;-))))))

silo a dit…

oh j'ai du mal à lire certaines lignes qui se chevauchent mais j'aime quand tu racontes l'immaculée en ballon!!!
elle doit être heureuse ;)

Cécile C a dit…

Nan, allez dis-le, en vrai, tu es allée l'acheter en cachette, hein ? la robe est ravissante, et si joliment portée !

ms a dit…

Toujours aussi jolis, les mots, la robe. Et toujours aussi bon gout cette jeune fille, il aurait été dommage de rajouter quoi que ce soit !

Lesdeuxmoiselles a dit…

Merci Cécile pour ces mots revenus un peu plus nombreux, pour cette porte qui s'entrebaille, et O. est toujours aussi jolie dans sa robe toute blanche...

Alix et Marc a dit…

Quel plaisir de retrouver votre si belle écriture. D'autant plus sur cette promesse tenue. Je songe à la patience de ma fille, lui ayant promis tant de choses à coudre...
Bravo pour cette si jolie robe.

Anonyme a dit…

Merci aux mots retrouvés!!!
Fanny

Dorémi a dit…

Bel exercice de style, jolie robe, jolie petite fille.
Merci pour le rai de lumière sous la porte…

tiph' a dit…

C'est là que je me dis que je suis bien contente de savoir coudre... Elle est ravissante!

Emma a dit…

Toute simple, toute belle.
Elle a de la chance d'avoir une maman comme toi!

Leocadie a dit…

Je dois avoir le m^me dealer que Papillon volé !

capo a dit…

elle déchire ta robe jean claude,
mais tiens, tu parles ??

Anonyme a dit…

quelle jolie robe.... Que votre puce doit etre contente... et quelle chance de savoir coudre, reporduire à souhait... merci pour cette "parenthèse" ecrite..c est toujours aussi bon de vous lire!
bon week end
pascaline

bicounette87 a dit…

Un commentaire .. pour dire :
no comment.

Bravos pour ces merveilleuses réussites , la fille et la robe.

Bon week end

LOUADELIAS a dit…

Elle a raison, cette robe est simple et ravissante.
Contente, si contente de te lire...
Bises,
Alexandra

ma prairie a dit…

toute simple et très jolie. C'est bien les mots sur la couture aussi...

carabas a dit…

moi je dis qu'il y a du craquage dans l'air! ;-) Bon we!

kichante a dit…

au point du jour il faut bien a chaque oeuvre son histoire...merci de la partager

catherine a dit…

Si heureuse de retrouver les mots qui m'ont tant manqué sur les photos de jolies réalisations bien muettes!!! Ondine est toujours aussi délicatement jolie!! et cette robe lui va à ravir!! Profitez bien du beau temps annoncé!!

Nouschine a dit…

C'est si beau, ce texte...l'attente, la surprise à ta fille, tes talents de couturière.

telle a dit…

la simplicité... il n'y a que ça

telle a dit…

et puis hein, quand il faut bien parler de couture, il n'y a que toi...

Muriel a dit…

Beau, épuré, le tombé de la robe, le drapé du texte. Bravo !

capo a dit…

t'as vu, dès que tu l'ouvres, le raz de marée ...

katty a dit…

Merci de nous faire partager vos réalisations et vos mots qui me manquaient (la porte s'étant refermée devant moi.)
Bises.
Katty.

nath a dit…

Les jolis mots sont de retour. Une tres belle robe!

Mema a dit…

C'est comme dans les contes de fée, dès que tu ouvres la bouche, tes mots précieux tombent en avalanche...

Et je découvre que ta couture attire du monde :-)
des bises à vous 6

lao a dit…

magnifique robe blanche! et quelle belle promesse tenue, elle vaut toutes les robes de grands magasins celle-là!
bon dimanche
xxx
s.

Lce a dit…

Bravo pour cette robe ! on ne la croit pas "home made" tellement elle tombe juste ! et merci pour le joli texte qui nous y amène

olive & pia a dit…

pure et magnifique, ta robe est VRAIMENT magnifique, et te connaissant, les finitions doivent être au top, et lear obe, au moins aussi belle que celle vue en vitrine...

Anonyme a dit…

Un bien joli texte pour une petite fille toute aussi jolie ! Un beau cadeau pour elle, et pour nous à travers ces quelques mots... Merci
Rose

Cécile a dit…

Merci à toutes pour vos gentils commentaires... Cette robe avait une histoire, alors j'ai eu envie de la conter ici...

Princesse a dit…

Pure. Simple. Belle.

Albe a dit…

Ta couture m'est un peu lointaine, mais tes mots, je viens de les picorer au passage, et hop ...

Mamzelle Hérisson a dit…

Merci pour l'histoire, Cécile...

sous le figuier a dit…

Quelle belle histoire !!! et quelle jolie robe ... Deux heureuses à la fin !!!
Bises

Anonyme a dit…

Quel plaisir de vous relire!!! Merci
Lor

Cassandra a dit…

J'adore venir ici et regarder vos jolies photos. Ton texte est très beau mais j'ai pas fini parce qu'y a trop de mots... lol lol lol... MDR... PTDR!!!

helenem a dit…

très belle dans son immaculée simplicité (apparente) ! bravo !

Vue sur... a dit…

Si je passais ici pour voir plus les enfants que la couture (même si c'est souvent à mon goût), je suis ravie, ravie de ce texte !
Je me doute bien (fine limière que je suis ;-)...) qu'il y a quelque part sur la blogsphère immense un endroit où vos mots continuent à vivre...à l'abris. Dans tous les cas, certaines phrases de la Porte continuent à vivre sur mes petits carnets et dans ma tête...Aujourd'hui j'ai retrouvé leur rythme quand elles sont mises bout à bout.Et c'est bon !

Les demoiselles a dit…

Des doigts de fée...aussi doués pour l'écriture que pour la couture!!!